J’aime bien discuter avec des gens curieux.

Ils sont toujours enthousiastes à l’idée d’entendre parler d’un sujet qu’ils ne connaissent pas.

xkcd - answers

Exploiter sa curiosité

Tout est passionant !
Mon grand oncle

J’ai toujours été curieux. Je n’ai pas arrêté d’étudier après l’université. J’ai juste étendu mes objets d’études.

D’abord l’informatique. La machine, les systèmes d’exploitation, les languages de programmation. Le design, l’ergonomie. La biologie. La psychologie. Les arts. La couleur. La musique. Pourquoi choisir ?

Les sujets qui me fascinent, je ne veux pas juste en entendre parler. Je veux comprendre. Assimiler. Les intégrer à ma représentation du monde. Comprendre les liens entre ce nouveau sujet et le reste de mon modèle. Alors, autant que possible, je l’étudie.

Quand j’étudie j’écris. Je l’ai toujours fait. J’ai l’impression de décharger ma mémoire sur du papier. De raisonner avec moi-même.

Je me suis retrouvé avec des pages et des pages.

Je ne le savais pas, mais j’appliquais la méthode Feynman.

Methode feynman : expliquer pour apprendre

Feynman

Richard Feynman était persuadé que le meilleur moyen d’appréhender un nouveau concept est de réussir à l’expliquer à un néophyte.

Okay j’ai menti je ne sais pas vraiment si c’est une idée de Feynman. Mais ça n’a pas grande importance. L’idée elle-même est très intéressante. Dans les méandres du web, elle est désignée comme “la méthode Feynman”.

Je l’ai appliqué inconsciemment pendant des années. Elle marche.

Je pense que c’est une des raisons de la prolifération des blogs techniques : écrire des articles est une implémentation de la méthode Feynman.

Écrire, c’est mettre en place un dialogue entre l’auteur et son lecteur. L’auteur se met dans la peau d’un professeur. Il est forcé d’éclaircir ses idées pour les expliquer sur le papier. Il doit les organiser. Les comprendre.

En organisant pour expliquer, il comprends, en comprenant, il organise pour expliquer. C’est ce processus itératif que la méthode Feynman nous amène à appliquer. L’auteur ne peut être satisfait de son papier que s’il a complètement maîtrisé le sujet.

C’est un parfait outil de réflexion pour aborder un sujet par tous les bouts. En déroulant son idée, le professeur va aller au fond des choses, faire de recherches, éclaircir les points noirs en anticipant les questions des “élèves”.

Pourquoi ne pas écrire juste pour soi ? Pourquoi aller jusqu’à poster ses papiers sur le net ?

Pour que ce processus psychologique soit vraiment efficace, il faut des lecteurs. Sans lecteur, pas de retour potentiel, pas de question, pas de challenge. La recherche est bâclée, le plan est bancale, le sujet est mal maîtrisé. Le lecteur encourage une certaine discipline.

Voilà pourquoi maintenir un blog technique est une très bonne implémentation de la méthode Feynman et un très bon support d’étude.

D’autres formats suivent le même schéma : des chaînes YouTube par exemple. Des vlogs de doctorant, des chaines de vulgarisation.

On trouve aussi la version antique du blog technique : lorsque je lis Aristote, je jurerais qu’il écrit pour raisonner sur ce qu’il voit, pour essayer d’organiser ses pensées, ses observations et ses théories sur le monde. C’est peut-être une des raisons pour lesquelle ses textes semblent parfois désarticulés.

Aristote est un curieux splendide : il a écrit sur presque tout. Rhétorique, science… Peut-être la méthode Feynman devrait s’appeler méthode Aristote ?

Améliorer sa communication orale

Il y a un effet de bord à l’action d’écrire pour apprendre : en s’entrainant à communiquer au mieux ses idées par écrit, on améliore aussi sa capacité à les communiquer à l’oral.

Ce qui est fort utile dans une équipe de développeur. Dans une équipe tout court.

Nous avons tous une fois passé des heures à argumenter avec un collègue sur un point de conception avant de se rendre compte que nous parlions de la même chose sans se comprendre.

On peut diminuer ce genre d’interaction stérile en travaillant sa communication technique à l’oral.

Améliorer l’écriture de ses specs et ses docs

Tout le monde est d’accord sur l’importance d’écrire des specs et de la doc.

Pourtant, personne ne le fait.

Personne ne le fait parceque personne n’aime écrire.

Nous n’avons en fait juste pas l’habitude. Ecrire est un muscle que nous n’avons pas assez travaillé.

En écrivant notre blog technique, nous travaillons ce muscle. Nous améliorerons nos talent d’auteurs techniques et nous améliorons nos specs et nos docs. On écrit plus de doc, plus de specs et on les écrit mieux.

Je vous renvoie à l’excellent article de Joel Spolsky sur le sujet.

En résumé : écrire, c’est bon pour la santé !

Never skip writing day !
Texmex

PS : oui, écrire des specs est indispensable SURTOUT si on manque de temps. Quiconque vous dit le contraire est plein d’air chaud.